Santé

ENFANCE – Moins de 15 jours avant la rentrée scolaire, les pédiatres expriment leur appréhension face à l’organisation du retour en classe «tel qu’il se dessine, tant en termes de prévention que de prise en charge des enfants».

A quelques jours de la rentrée, les pédiatres sonnent l’alarme. Alors que la circulation du SRAS-CoV-2 en France s’est maintenue à “un niveau très significatif“Grâce à l’été, sept sociétés savantes de pédiatrie expriment leur appréhension à l’idée de retourner à l’école:”Le risque de contamination par le SRAS-CoV-2, tant chez les enfants que chez les adultes qui les encadrent, est réel“, préviennent-ils,”inquiet de l’organisation de la rentrée scolaire qui se profile“.

Alors, dans une lettre ouverte, publié ce mercredi 20 août, les pédiatres donnent leurs recommandations. En premier lieu, une vaccination accrue contre la grippe et la gastro-entérite. “Si le SRAS-CoV-2 continue de circuler cet hiver, il s’ajoutera forcément aux virus saisonniers habituels (RSV, grippe, rotavirus, etc.) “, ils anticipent. Ils appellent à “généraliser la vaccination antirotavirus“, responsable de gastro-entérite, a fortiori de”petits nourrissons“:”Vacciner contre ces maladies représenterait un moyen de réduire les consultations, les visites d’urgence et les hospitalisations à un moment où la circulation du Sars-CoV-2 est susceptible de redevenir intense.. “

La lettre demande également la mise à disposition en pédiatrie “tests de diagnostic rapide pour Sars-CoV-2 (en particulier la salive)“, plutôt que des tests PCR basés sur des écouvillons nasopharyngés, considérés”désagréable” pour les enfants : “Ils ont un rendement modeste, un certain coût et nous expose au rejet des enfants et / ou des parents“notent les pédiatres.

READ  Quand pouvez-vous enlever le masque?

Lire aussi

  • Suivez l’actualité du coronavirus

Risque de «fermetures d’écoles inutiles et néfastes pour les enfants et leur apprentissage»

Autre point de tension, l’école prenant en charge les enfants: “Les ascenseurs que nous avons sont pour le moins anarchiques, inquiète les signataires. Les écoles ou crèches étaient parfois fermées en raison de la présence d’une seule personne présentant une PCR positive, voire une sérologie positive sans PCR et avant toute investigation. Si des stratégies claires et précises ne sont pas définies, il nous semble que la rentrée scolaire risque d’être chaotique avec des fermetures de classes voire d’écoles non justifiées par des raisons sanitaires ou épidémiologiques.“.

En d’autres termes, ils ont peur “fermetures inutiles“écoles et conséquences”très nocif pour les enfants et leur apprentissage. ”

Toutes les infos sur

Coronavirus: la pandémie bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par Covid-19

Enfin, l’assouplissement du protocole sanitaire publié par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, rédigé le 9 juillet, validé par les autorités sanitaires et envoyé aux académies le 20 juillet, est pointé du doigt par un infectiologue pédiatrique. contacté par Le monde, qui a relayé cette missive. Si certainement “les enfants de moins de 10 ans sont moins souvent infectés par ce virus et moins contaminants que les adultes“,”il faut absolument éviter de dire qu’ils ne sont pas des contaminants“, prévient-il.

Sur le même sujet

READ  une fin pleine de suspens, la sixième étape en direct

Et aussi