L’Espagne ne jouera pas la Coupe du monde de rugby 2023 en France. Mardi, l’information a été annoncée par Le Figaro, et l’information est devenue officielle jeudi.

La décision, qui est susceptible d’appel pendant deux semaines, ouvre la porte à la participation de la Roumanie, qui a fait appel auprès de la Fédération internationale.

Le Portugal pourra participer au tournoi final de qualification qui se tiendra en novembre 2022 à la place de la Roumanie.

Dans un communiqué séparé publié peu de temps avant la décision officielle de la FI, la fédération espagnole (FER), qui ne mentionne pas si elle souhaite ou non faire appel, a déclaré que le joueur en question était le pilier sud-africain Gavin van den Berg.

Il avait été aligné deux fois contre les Pays-Bas (victoires 43-0 en 2020 et 52-7 en 2021) lors du Tournoi B, qualificatif pour la Coupe du monde 2023.

Mais il n’aurait pas accompli les trois années de présence en Espagne sans une interruption de plus de 60 jours nécessaires pour être éligible.

Depuis ses débuts en Espagne en 2018, Marca rapporte que le joueur a effectué des séjours en Afrique du Sud qui dépassent ce qui est autorisé et aurait présenté un faux cachet douanier aux autorités.

La commission indépendante mandatée par la Fédération internationale pour étudier cette affaire a sanctionné l’Espagne d’un retrait de cinq points pour chacun des matches auxquels Gavin van den Berg a participé et d’une amende de 25.000 livres (près de 30.000 euros).

La suspension accordée pour une précédente amende de 50 000 £ infligée à l’Espagne pour les mêmes raisons en 2019 a été levée, obligeant l’Espagne à payer l’amende.

READ  L'équipe anglaise de la ligue de rugby en fauteuil roulant prête pour le test français de mi-saison - en direct sur Sky Sports | nouvelles de la ligue de rugby

En 2018, l’Espagne, la Roumanie et la Belgique avaient déjà été sanctionnées pour avoir utilisé des joueurs inéligibles, permettant à la Russie de participer à la Coupe du monde 2019 au Japon.

Lire la suite: