Le bureau du procureur général de Berlin a tweeté ce matin que le jeune homme de 29 ans avait été arrêté après qu’un jardinier et un passant aient été attaqués dans la partie Wilmersdorf de la capitale allemande. Les deux victimes ont subi des « blessures graves » lors de l’attaque qui s’est produite hier dans un parc vers 13h30 heure locale, a annoncé la police berlinoise.

Dans un communiqué, la police a déclaré que le suspect s’était approché de la femme de 58 ans et l’aurait attaquée parce qu’il ne pensait pas qu’une femme devrait faire un tel travail.

L’homme aurait alors poignardé la jardinière à plusieurs reprises dans le cou, la laissant grièvement blessée.

Un homme de 66 ans a regardé l’attaque se dérouler et s’est « précipité » pour aider la femme, a indiqué la police allemande.

Le suspect aurait ensuite attaqué le bon samaritain, le laissant également grièvement blessé, selon un communiqué de la police.

LIRE LA SUITE: Chaos en France: Macron au BRINK alors que la police affronte les manifestations de Covid

Les deux victimes restent à l’hôpital après avoir été soignées pour leurs blessures, a indiqué la police.

Le gouvernement d’Angela Merkel a fait face à des attaques répétées depuis qu’il a accueilli des dizaines de milliers de réfugiés de pays comme la Syrie en 2015.

Selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, les pays européens accueillent désormais plus d’un million de demandeurs d’asile et de réfugiés syriens.

Environ 70 pour cent d’entre eux sont hébergés dans deux pays, l’Allemagne avec 59 pour cent et la Suède avec 11 pour cent.

READ  YouTube tire des vidéos de faux appels russes avec Priti Patel et Ben Wallace

Cet afflux massif de migrants a déclenché une réaction massive, déclenchant la montée de groupes populistes d’extrême droite, dont Alternative pour l’Allemagne.

En plus du grand nombre de migrants, d’autres affirment qu’ils viennent souvent de cultures très différentes qui nourrissent des vues archaïques sur des questions telles que les droits des femmes et les questions LGBT.

Malgré cette fureur, la chancelière sortante Angela Merkel a insisté sur le fait qu’elle ne regrettait pas la décision prise il y a six ans.

Son successeur probable, Armin Laschet, leader de la CDU, a pris une autre tournure.

Il a récemment mis en garde contre « la répétition des erreurs de 2015 » dans une tentative apparente d’apaiser l’indignation.