Le président des Républicains Éric Ciotti a vivement critiqué le Conseil constitutionnel pour avoir censuré une grande partie de la loi sur l’immigration, qualifiant cela de « hold-up démocratique ». Selon Ciotti, cette décision est le résultat d’une « collusion » entre le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, et Emmanuel Macron.

Cependant, la décision du Conseil constitutionnel n’est pas considérée comme un échec pour la majorité présidentielle. Au contraire, elle est accueillie avec satisfaction par les partis de gauche. Cependant, le gouvernement devra faire face à une certaine controverse en raison de son appel à voter en faveur de ce texte.

Emmanuel Macron a appelé à une promulgation rapide de la loi et le ministre de l’Intérieur a annoncé que le texte sera promulgué dans les heures à venir. Le président souhaite ainsi mettre en place des mesures plus strictes en matière d’immigration, notamment concernant le droit d’asile et les procédures d’expulsion.

Cette décision du Conseil constitutionnel suscite de vives réactions dans les milieux politiques et alimente le débat sur la politique migratoire menée par le gouvernement. Certains soutiennent que les coupes effectuées par le Conseil constitutionnel sont nécessaires pour protéger les droits des migrants, tandis que d’autres estiment qu’elles entravent les efforts du gouvernement pour lutter contre l’immigration illégale.

En conclusion, cette décision du Conseil constitutionnel concernant la loi sur l’immigration entraîne une polarisation des opinions au sein du pays. Tandis que la gauche se réjouit des coupes effectuées, la droite et Éric Ciotti la dénoncent comme un « hold-up démocratique ». Le gouvernement, quant à lui, s’engage à promulguer la loi dans les plus brefs délais afin de mettre en place une politique migratoire plus stricte.