Trois cas d’infections autochtones par le virus du Nil occidental ont été identifiés en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les cas ont été transmis par des moustiques et ont eu lieu à Antibes, Gardanne et Toulon. L’Agence régionale de santé collabore avec Santé publique France pour enquêter sur les sources de contamination.

Des mesures de surveillance et de contrôle des populations de moustiques ont été mises en place dans les zones touchées. Le virus du Nil occidental est transmis par les moustiques Culex en se nourrissant d’oiseaux infectés. Les humains et les chevaux sont considérés comme des “hôtes accidentels” du virus, limitant ainsi le risque d’épidémies.

La plupart des cas d’infection par le virus du Nil occidental sont asymptomatiques, mais certains peuvent présenter des symptômes semblables à la grippe. Des complications neurologiques peuvent survenir mais sont rares. Pour prévenir les maladies transmises par les moustiques, il est important de contrôler les populations en éliminant les sites de reproduction.

L’utilisation d’insecticides de manière responsable peut également aider à contrôler les moustiques. Les individus peuvent se protéger en portant des vêtements couvrants, en utilisant des répulsifs à moustiques et en évitant les activités extérieures pendant les heures de pointe des moustiques.

Le contrôle des populations de moustiques et la prévention des piqûres sont essentiels pour réduire le risque de maladies transmises par les moustiques et promouvoir la santé publique.

READ  Métropole de Lyon: la politique des élus écologistes contre le moustique tigre ne convainc pas