Sous le feu des critiques de l’opposition pour sa gestion de la crise sanitaire, le président et son Premier ministre ont occupé le terrain.

Accusé notamment d’avoir raté la sortie du premier confinement qu’il a piloté pour le gouvernement, Jean Castex prend la tête ce samedi le monde. Il fait savoir qu’il travaille sur une stratégie de lutte contre le Covid-19 jusqu’à l’été, stratégie qui devrait être présentée fin novembre.

«Tant que nous n’avons pas de vaccin, nous devons donner des perspectives sur les règles du jeu», a déclaré le chef du gouvernement, qui a présenté la stratégie jeudi jusqu’à la fin de 2020 mais travaille également sur la période d’après, peut-être jusqu’à «l’été».

«Une chose est sûre: les réunions de famille festives dans les salles de fête ne pourront pas reprendre longtemps. De même, les bars et restaurants qui font également partie des lieux de forte pollution ne pourront pas rouvrir à partir du 1er décembre, contrairement aux magasins de jouets par exemple », insiste-t-il.

« Notre lutte contre l’épidémie est collective »

Jeudi, le Premier ministre a estimé possible, si la légère tendance à la baisse des cas de coronavirus se confirme, de prendre des mesures de secours à partir du 1er décembre « strictement limitées aux commerces », et sur la base d’un protocole. renforcé.

Alors que le gouvernement tente de sauver Noël, Emmanuel Macron lui apprend ce samedi sur Twitter. Dans un message rappelant les actions «pour sauver des vies» en «classe, au bureau, à domicile», le président assure que «notre lutte contre l’épidémie est collective et les prochains jours seront décisifs».

READ  les salariés du secteur privé pourront bénéficier d'un chômage partiel

Dans les mois à venir, «le télétravail devra se poursuivre, basé sur un équilibre dans les entreprises pour éviter tout ou rien», explique Jean Castex au Monde.

Lundi, les laboratoires américains Pfizer et German BioNTech ont affirmé que leur vaccin candidat était «efficace à 90%» contre Covid-19, selon l’essai de phase 3 à grande échelle en cours, dernière étape avant une demande d’approbation. provoquant une vague d’espoir dans le monde.

Mais le gouvernement français reste sur ses gardes. «La perspective d’un vaccin se profile. Il y a le projet Pfizer, mais aussi bien d’autres en phase de test. Il faut se préparer en étant prudent », juge le Premier ministre qui prétend avoir« déjà obtenu les commandes ». «J’ai peur que les Français ne soient pas suffisamment vaccinés», souligne-t-il.