PARIS (AP) – Alize Cornet a attaqué une « bande d’idiots » lorsqu’elle a été huée après qu’une blessure à la cuisse l’ait forcée à se retirer de son affrontement au troisième tour de Roland-Garros contre la Chinoise Zheng Qinwen samedi.

Cornet, disputant son 61e Grand Chelem consécutif, a pris sa retraite en s’inclinant 6-0, 3-0 face à son adversaire de 19 ans, Philippe Chatrier, sur le terrain.

« Comme c’est incroyable que les gens aient eu le culot de me huer sur le terrain quand j’ai dû quitter le match. Et c’est parce que j’avais mal », a déclaré Cornet, dont la cuisse gauche était lourdement bandée.

« Mais parfois le public français me surprend et pas toujours dans le bon sens. »

Cornet avait expliqué comment la foule l’avait « chargée » lors d’une victoire au deuxième tour contre la championne de Roland Garros 2017, Jelena Ostapenko.

Swiatek accumule 31 victoires consécutives tandis que Medvedev et Tsitsipas cherchent les 16 dernières

La Lettone a ressenti le plein impact de 15 000 fans, couvrant ses oreilles avec ses mains pour bloquer la cacophonie.

Deux jours plus tard, et cette fois c’est Cornet qui est le receveur.

« Cela faisait plus mal que ma blessure elle-même », a-t-il déclaré.

« C’est injuste et quand les choses sont injustes, ça fait mal. Mais encore une fois, la plupart des gens sont définitivement tristes pour moi et comprennent ce que je traverse, mais cette bande d’idiots vous fait vraiment, vraiment, vraiment du mal. »

Cornet a révélé qu’il s’était blessé tard dans le troisième set contre Ostapenko jeudi.

READ  Un diamant rose exceptionnel de Russie vendu 22,5 millions d'euros

«Nous avons fait un scan qui a montré une déchirure, une déchirure majeure, plutôt bonne, donc je savais que ça allait être difficile pour moi de jouer aujourd’hui. Mais j’ai quand même décidé d’aller au tribunal et d’essayer.

« Je tente toujours ma chance jusqu’au bout, mais peut-être que je n’aurais pas dû jouer et ne pas risquer d’empirer les choses. »