Le premier ministre s’est entretenu aujourd’hui avec le président français Emmanuel Macron pour le féliciter de sa récente victoire électorale.

Les dirigeants se sont engagés à revigorer les relations anglo-françaises, en travaillant ensemble pour s’attaquer aux problèmes communs, notamment le coût de la vie, les menaces des États autocratiques et la sécurité énergétique mondiale.

Sur l’Ukraine, le Premier ministre et le président Macron ont été unis dans leur condamnation de la folie meurtrière de Poutine et ont convenu de se coordonner plus étroitement sur la sécurité à long terme et le soutien économique à l’Ukraine, ainsi que sur les mesures visant à isoler la Russie.

Le Premier ministre a fait le point sur sa visite à Kiev le mois dernier et a partagé sa conviction que l’Ukraine gagnerait, soutenue par le bon niveau d’assistance militaire défensive. Il a exhorté à ne pas négocier avec la Russie à des conditions qui donneraient du crédit au faux récit du Kremlin sur l’invasion, mais a souligné qu’il s’agissait d’une décision du gouvernement ukrainien.

Ils ont partagé leurs préoccupations concernant les conséquences de l’invasion de l’Ukraine sur les prix mondiaux de l’énergie et des denrées alimentaires, et ont convenu de travailler par l’intermédiaire du G7 pour atténuer les impacts au niveau national et dans les économies en développement. Les dirigeants ont également discuté des opportunités de collaboration économique et technologique entre le Royaume-Uni et la France, stimulant l’emploi et la croissance dans les deux pays.

Concernant le protocole d’Irlande du Nord, le Premier ministre a noté les graves préoccupations persistantes du Royaume-Uni concernant le fonctionnement du protocole et a réitéré la nécessité de changements importants pour protéger la paix et la stabilité en Irlande du Nord.

READ  la fédération du commerce et de la distribution dénonce "une mauvaise décision"

Les dirigeants espéraient reparler avec le G7 en général dans les prochains jours et ont convenu de rester en contact étroit.