COMMENTAIRE DU SUNDAY MAIL: Nous avons besoin de plus de preuves pour aider la France à contrecarrer les trafiquants

Il semble maintenant que la police ne se précipitera pas pour aider ceux qui se trouvent près de notre rive sud non surveillée et qui sont raisonnablement alarmés par l’apparition d’immigrants récemment arrivés sur leur propriété. Parfois, ces jeunes ont frappé à leur porte, et à une occasion, l’un d’entre eux est entré par effraction dans une maison privée et a saisi le téléphone de son résident.

Les victimes de ces actions se sont plaintes que la police leur ait dit que le problème était un raid, c’est donc une « affaire civile » et la responsabilité de la Border Force.

De nombreux policiers de la région ont sans aucun doute bon cœur et souhaiteraient pouvoir faire plus, mais leur leadership semble incapable de faire bon usage de leur courage et de leur dévouement.

La députée de Dover et Deal, Natalie Elphicke, a exhorté les chefs de police locaux à répondre aux appels à l’aide des résidents.

La députée de Dover et Deal, Natalie Elphicke, a exprimé à juste titre son inquiétude et a exhorté les chefs de police locaux à répondre aux appels à l’aide des résidents et à une présence policière appropriée.

Le Mail on Sunday soutient fermement son appel, mais ces développements ne sont que trop typiques d’un pays où presque tout le tissu civil semble avoir renoncé à tout effort sérieux pour contrôler la migration de masse anarchique.

READ  EN DIRECT - Coronavirus: les nouvelles restrictions toujours contestées à Marseille

Il semble que tous ceux qui ont été embauchés pour aider ont fini par aider les immigrants à débarquer, plutôt que de les dissuader d’arriver. Même lorsqu’il peut être démontré que les migrants n’ont aucun droit légal de rester ici, les tribunaux utilisent le droit des droits de l’homme pour contrecarrer les tentatives d’expulsion.

Il doit y avoir un soupçon que les tribunaux de ce pays, comme les dirigeants ridiculement politiquement corrects de notre police dans leurs gilets de ménopause, sont de plus en plus politisés et antipathiques à l’idée que nos frontières devraient être resserrées. Même lorsque ce n’est pas le cas, les juges dans de nombreux cas n’ont d’autre choix que d’accepter les appels des migrants, car des générations de dirigeants politiques de ce pays ont promulgué des lois ou signé des traités qui rendent extrêmement difficile l’expulsion des personnes qui sont venues ici illégalement.

Et puis il y a le rôle énorme et préjudiciable des médias libéraux, notamment la BBC, qui se moque de son obligation d’impartialité, un devoir dû en échange des énormes sommes d’argent des contribuables qu’elle reçoit chaque année.

Sur la photo: un groupe de personnes soupçonnées d'être des migrants arrive samedi à Douvres, dans le Kent, à bord d'un navire des forces frontalières.

Sur la photo: un groupe de personnes soupçonnées d’être des migrants arrive samedi à Douvres, dans le Kent, à bord d’un navire des forces frontalières.

Cependant, personne dans le monde politique ne semble disposé à faire respecter cet accord. Ainsi, lorsque nos frontières reculent et que les passeurs s’enrichissent grâce à leur commerce diabolique, les médias de gauche attaquent le gouvernement pour le chaos qui en résulte dans des endroits comme le centre de traitement des migrants de Manston dans le Kent.

READ  Les masques faciaux sont désormais obligatoires pour les élèves et le personnel des écoles de l'Ohio en Suisse | Actualités, Sports, Emplois

Certes, les scènes horribles de Manston sont en fait la conséquence d’années de faiblesse institutionnelle libérale dans la défense de nos côtes. Il en va de même pour les événements misérables à Douvres et dans les environs, où des personnes qui pensaient depuis longtemps qu’elles étaient en sécurité dans leurs maisons et leurs jardins découvrent maintenant que des étrangers, récemment rejetés à terre depuis des lieux d’origine inconnus, traversent en fait votre pelouse et frappent à vos portes.

Certes, les scènes horribles de Manston sont, en fait, la conséquence d'années de faiblesse institutionnelle libérale dans la défense de nos côtes.

Certes, les scènes horribles de Manston sont, en fait, la conséquence d’années de faiblesse institutionnelle libérale dans la défense de nos côtes.

Quel contraste ce chaos est avec le traitement dur et suspect et les longues files d’attente que le citoyen britannique respectueux des lois doit subir pour rentrer dans ce pays après des vacances. Comment un gouvernement opérant avec nos lois existantes, la fonction publique et la radiodiffusion publique peut-il s’attendre à faire face à cela ?

En vérité, nous avons de la chance que ce ne soit pas bien pire. Cependant, il y a un début d’espoir. Le gouvernement de Rishi Sunak a bien vu que l’attitude de la France est, en fait, cruciale : que si on peut empêcher les migrants d’aller en mer outre-Manche, alors ils ne peuvent pas venir ici.

La frontière britannique est maintenant en fait le long de la côte française. La poursuite déterminée et réussie de cette politique est probablement l’action la plus importante et aussi la plus populaire que le gouvernement puisse entreprendre. Une refonte en profondeur de la police, des tribunaux et de la BBC ferait également l’affaire.

READ  Des dizaines de détenus `` arbitrairement '' lors de manifestations en France: chien de garde

Annonce publicitaire