Les Wallabies estiment qu’un goût récent au rugby néo-zélandais les a bien préparés pour la série d’essais contre la France, qui débute mercredi prochain à Brisbane.

L’entraîneur des Wallabies, Dan McKellar, a dirigé les Brumbies à travers le Super Rugby Trans-Tasman avant de rejoindre la configuration d’essai pour la première fois sous la direction de l’entraîneur-chef Dave Rennie.

McKellar a déclaré qu’il y avait des similitudes dans la façon dont la France et la Nouvelle-Zélande jouent.

Espaceur vidéo

Quinn Tupaea nommé pour lancer les All Blacks et ses partenaires Rieko Ioane contre les Tonga

« Ils ont des menaces à tous les niveaux », a déclaré McKellar à propos des Bleus.

«Ils sont très similaires aux Néo-Zélandais en termes de dangerosité dans des environnements non structurés.

«Vous retournez le ballon, vous frappez le ballon sans but, ils vous blesseront de la contre-attaque, de l’attaque fumble.

Et puis ils présentent le défi initial : un jeu fort, des grands hommes qui aiment dominer les collisions, nous devons donc nous assurer que notre jeu est activé et que nous avons soif de ce défi physique et si nous le faisons, nous nous donnons une chance « .

Reece Hodge, l’homme utilitaire des Wallabies, dans le mélange pour porter le maillot n ° 10 en l’absence de James O’Connor, blessé, a déclaré que la France avait des traits de l’hémisphère sud dans son style de jeu.

« D’après ce que j’ai vu, ils ont la capacité de jouer un jeu structuré, mais ils sont également excellents en contre-attaque et en rotation », a déclaré Hodge à AAP.

READ  JO de Tokyo : la Suissesse Belinda Bencic bat Vondroušová et remporte l'or individuel

« Ils sont presque comme une équipe hybride en termes d’hémisphère nord et sud et je pense que c’est pourquoi ils ont si bien réussi contre différents types d’adversaires de qualité. »

McKellar a puisé dans les connaissances du vétéran Sitaleki Timani, qui a passé neuf ans à jouer en France, et de Matt Philip, qui a passé les six derniers mois avec l’équipe du Top 14 Pau.

L’équipe de France compte six joueurs issus de la dernière équipe de France de Timani, Clermont et trois de Pau.

« J’ai eu de bonnes conversations avec les deux gars, Matty et Sita, à propos de leurs expériences en jouant là-bas et de la compréhension du fonctionnement des équipes françaises, de ce sur quoi elles se concentrent et de ce qui est important pour elles », a déclaré McKellar.

« C’est vraiment bien d’avoir des connaissances et nous en tiendrons certainement compte. »

conseillé

Plus de nouvelles Plus de nouvelles

Liste de diffusion

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir un aperçu hebdomadaire du monde plus large du rugby.

S’inscrire maintenant