Publié le: Modifié:

Bombay (AFP) – La capitale indienne du divertissement étend sa flotte de bus rouges à impériale de style londonien près d’un siècle après leurs débuts, cette fois en tant que véhicules électriques.

Le premier des 200 nouveaux bus devrait commencer à circuler sur les routes très fréquentées de Mumbai à partir de décembre, rejoignant les près de 400 véhicules électriques à un étage déjà en service.

L’Inde, qui abrite 1,4 milliard d’habitants, est le troisième plus grand émetteur de carbone au monde, et le gouvernement s’est engagé à atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2070.

La volonté d’électrifier les transports publics est en partie alimentée par la nécessité de réduire la pollution dans les villes avec l’un des pires airs au monde.

Le bus électrique a été développé par Switch Mobility, une branche du géant indien de la construction automobile Ashok Leyland.

Deux appartements électriques similaires construits par la société lancée à Londres en 2014.

« Nous voulons que les gens ordinaires utilisent la mobilité électrique et atteignent leurs objectifs de zéro électricité », a déclaré à l’AFP le directeur général de Switch Mobility India, Mahesh Babu, lors du dévoilement de la nouvelle flotte jeudi.

#Photo 1

Le véhicule Switch EiV 22, construit en Inde, dispose de 65 sièges passagers et d’une batterie qui lui donnerait une autonomie de 250 kilomètres (155 miles).

Les doubles étages rouges à carburant fossile ont fait leurs débuts à Mumbai en 1937 et jusqu’à 900 d’entre eux ont travaillé sur des routes urbaines au plus fort de leurs opérations.

READ  Aucun Nigérian n'a été mis sur liste noire par l'ambassade en Suisse, selon le ministère des Affaires étrangères

La flotte vieillissante a été supprimée depuis les années 1990 et moins de 50 opèrent maintenant dans la ville.