(Investir au Cameroun) – Les intérêts perçus par la Banque des pays de l’Afrique centrale sur le compte d’exploitation détenu auprès du Trésor français se sont élevés à 12,4 milliards de francs CFA en 2021. Par rapport à l’année précédente, cela représente une baisse d’un peu plus de 2 Milliards FCFA, soit 14,7%, selon le « rapport spécial sur le compte d’exploitation » publié par Mazars et ECA Ernst & Young.

Pour rappel, selon l’accord entre la région Cemac et la France, 50% des avoirs en devises détenus par les pays membres doivent être centralisés au Trésor français. Cet investissement est rémunéré au taux minimum de 0,75% lorsque les taux de référence de la Banque centrale européenne (BCE) sont inférieurs à ce niveau et de 1% lorsque la BCE offre des rendements supérieurs. En 2021, le taux était de 0,75 %, a-t-on appris.

L’approche du compte de trading est fortement critiquée par le public. Certains ont dit que le placement d’une partie des avoirs en devises de la CEMAC et de l’UEMOA (zone franc) dans un compte ouvert au Trésor français est un moyen pour la France de continuer à mettre en faillite les pays de la zone franc, dans le cadre des accords néocoloniaux.

Ce débat n’accorde cependant que très peu d’attention aux 50% restants des avoirs en devises qui restent entre les mains des États eux-mêmes, et sur lesquels très peu d’informations sont rendues publiques.

GRE

READ  Biden dit que la hausse des impôts sur les sociétés ne nuira pas à l'économie américaine.