Ils sont venus skier à Noël et se sont retrouvés piégés dans leur hôtel. Ils étaient 400 touristes britanniques au total qui ont choisi la station thermale de Verbier, en Suisse. En raison de la nouvelle souche du virus apparue en Grande-Bretagne, les autorités municipales ont décidé les mettre en quarantaine. Mais certains d’entre eux ne pouvaient tout simplement pas supporter d’être redéfinis. En tant que prisonniers, ils ont organisé la grande évasion …

Une fois le soleil couché, ils ont profité du crépuscule pour faire leurs valises, regarder les couloirs pour savoir quand le chemin était dégagé, afin de ne pas croiser de personnel. Et dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 décembre, ils pouvaient quitter discrètement les hôtels dans lesquels ils étaient confinés. Ils sont ensuite retournés à leur voiture en famille et ont quitté la station en cachette.

Une évasion concertée, car le lendemain matin, sur les 400 touristes britanniques présents, la moitié n’a pas répondu aux appels du room service et les plateaux de nourriture laissés la veille étaient restés intacts.

« Nous ne pouvons pas les blâmer », explique le porte-parole de la municipalité, car au lieu de pouvoir profiter du plein air et ski pendant leurs vacances, on leur a dit de rester 10 jours et parfois 4 sur 20 mètres carrés. C’est vrai que ce n’est pas l’idéal, surtout quand on sait que Verbier a été choisi meilleur resort en suisse. Selon le porte-parole, ils sont partis un peu en colère contre le pays et certains seraient allés en France. Cependant, nous ne savons pas si un station française a soudainement reçu beaucoup de réservations de dernière minute de citoyens britanniques …

La rédaction vous recommande


Lire la suite

READ  La femme qui cherche à renverser l'extrémiste républicaine Marjorie Taylor Greene | Congrès des États-Unis