Il y a-t-il une réciprocité entre CBD et perte de poids ? Des études se sont penchées sur la question et ici, nous faisons la synthèse de ces recherches pour répondre à votre question.

Le métabolisme, c’est quoi ? Petits rappels

Le métabolisme c’est le concept qui regroupe toutes les réactions chimiques au sein d’un organisme cellulaire. Il permet de transformer les calories en énergie et ainsi nous permettre de vivre. Il existe 2 grands processus :

  • Le catabolisme : produit de l’énergie par destructionLes nutriments absorbés (protéines, minéraux, sucres, lipides…) sont dégradées pour produire de l’ATP ou du GTP (l’énergie cellulaire).
  • L’anabolisme : produit du carburant par construction. Les tissus vont synthétisés les éléments dont le corps a besoin pour produire de l’énergie via les réserves.

Le corps a besoin d’énergie pour 3 grandes activités :

  • Métabolisme basal (MDB) : activité minimale essentielle à la survie (quantité énergétique dépensée au repos).
  • Activité athlétique ou intellectuelle : en plus du MDB, d’autres activités nécessitent de l’énergie comme le sport et le psychisme.
  • Thermogenèse : pour la digestion ou thermogenèse post-prandiale, le corps aura besoin d’une intense quantité énergétique.

C’est en jouant sur ces 3 activités que le cannabidiol va stimuler le métabolisme.

Métabolisme et cannabidiol : quelle relation ?

Le CBD ou cannabidiol dispose de divers bénéfices mais aujourd’hui, aucune preuve ne montre que le CBD fait maigrir. Pourtant, des recherches continuent à être effectuées pour démontrer ce postulat. La raison ? Il existe un constat scientifiquement établi : le cannabidiol intervient sur le système endo-cannabinoïde de l’organisme qui, lui-même exerce une intervention sur le métabolisme.

Les canabinoïdes peuvent interférer sur le métabolisme par CB1 et CB2. Le récepteur CB1 est localisé dans le système nerveux central et le récepteur CB2 se retrouve sur une grande variété de cellules présente sur l’ensemble de l’organisme, surtout dans le système immunitaire.

READ  Art Basel en Suisse a de nouveau reporté sa foire éponyme

Ces récepteurs sont connus dans l’agissement de la standardisation de l’appétit pouvant accroître la sensation de faim quand ils sont activés. Par exemple, une étude de 2006 sur l’obésité (Diabetes Journals, 2006) a noté que les patients souffrant d’obésité paraissaient détenir une plus grande quantité de récepteurs CB1 et dans des lieux qui s’en retrouve dépourvus normalement.

Des études autres ont montrées la concordance entre ce système endocannabinoïde et le développement du diabète de type 2 (Journal of Pathology, 2011).

Le rôle probable du CBD sur la perte de poids attire des chercheurs désireux d’affirmer ou d’infirmer ce postulat.

CBD et perte de poids : fonctionnement et principe

L’agissement prêté au CBD sur la perte de poids aurait plusieurs formes.

La métamorphose des graisses

Grâce à la lipogenèse, le cannabidiol pourrait contribuer à la métamorphose des mauvaises graisses (acides gras trans ou adipocytes) en bonnes graisses (acides gras insaturés). Cet engrenage se nomme communément brunissement graisseux (Journal of Clinical investigation, 2017).

La régularisation du niveau d’insuline

Une étude épidémiologique a révélé que les modèles consumant du cannabis régulièrement avait un indice de prévalence affaiblie pour l’obésité que les individus n’en consommant jamais. Si cette recherche ne confirme en rien le lien entre cannabidiol et la route de signalisation de l’insuline, elle suggère une éventuelle action de ce substrat actif sur le contrôle des niveaux insulines et de glucose dans l’organisme. Aussi, le cannabidiol agirait sur l’atténuation de prédisposition à une résistance à l’insuline.

Effet brûleur d’adiposité

Le CBD détient des propriétés anti-oxydantes permettant d’éliminer les toxines et radicaux libres du corps par voie entérique et de stimuler la déflagration des cellules adipeuses via la lipogenèse.

READ  Au sud de la France, la majeure partie de l'Espagne devient rouge foncé sur la carte européenne des voyages

L’amélioration de l’état psychique

Il y a une causalité prouvée entre la santé mentale et l’obésité (Obesity report, 2015). Un mauvais moral a une mauvaise incidence sur le régime alimentaire. Or, le cannabinol agit sur le psychique de différentes manières :

  • Réduction du stress
  • Bonification du sommeil
  • Atténuation des souffrances physiques
  • Diminution de l’anxiété.

Il est suggéré que le cannabidiol régulerait indirectement l’appétit et réduirait les risques de grossir dû au morale.

La régulation de la faim

Le CBD aurait également un rôle direct sur l’appétit. Hostilement aux idées reçus, le CBD n’active pas l’appétit à l’inverse du THC. Une étude effectuée sur des souris a d’ailleurs étudié les effets opposés du THC et du cannabidiol sur la faim (Psychopharmacology,2012). D’après cette recherche, le cannabidiol aurait un effet coupe-faim accélérant la sensation de satiété. A l’inverse, le THC accentuerait la sensation de faim. Cela viendrait de l’action du cannabidiol sur l’hypothalamus.

CBD pour maigrir : c’est possible ?

A ce jour, aucunes études ne prouvent scientifiquement les effets du CBD sur la perte de poids. Néanmoins, aucune ne discrédite cette théorie.

Ainsi, il n’est pas possible d’affirmer avec conviction que le CBD fait maigrir même si beaucoup d’évidences scientifiques semblent le suggérer. Il faudra alors attendre plus de recherches sur le sujet pour pouvoir déterminer avec certitude l’influence ou non du CBD sur la perte de poids.

Le CBD en coupe-faim : quoi penser ?

Le cannabidiol pour perdre de la masse graisseuse directement, n’est pas prouvé. Par contre, on peut prendre du cannabidiol pour rallonger l’effet de satiété et réduire son appétit avant les repas. Cela permettra, allié à des exercices sportifs réguliers et une alimentation saine et équilibrée, d’accentuer l’amincissement et vous garder en bonne santé.