Le major britannique de l’électricité Cairn Energy Plc a finalement retiré les poursuites intentées contre le gouvernement indien et ses entités d’outre-mer dans un ??Cas fiscal rétrospectif de Rs 10 247 crore. La société est également en train de retirer les dossiers déposés en France et aux Pays-Bas. Ces poursuites ont été déposées pour saisir les actifs d’Air India et récupérer de l’argent auprès du gouvernement indien.

Le 26 novembre, Cairn avait retiré les poursuites intentées contre le gouvernement indien à Maurice, à Singapour, au Royaume-Uni et au Canada, ont indiqué des sources à l’agence de presse. PTI.

Lire aussi : Le gouvernement accepte l’offre fiscale rétroactive de Cairn ; Signez pour abandonner les requêtes maintenant : signaler

La décision de Cairn de retirer les réclamations intervient après qu’une sentence arbitrale internationale a annulé l’imposition de ??Rs 10 247 crore de taxe rétro de l’Inde et a ordonné de rembourser l’argent à l’entreprise.

Le 15 décembre, Cairn a également abandonné les poursuites intentées devant les tribunaux de New York et de Washington. La société est sur le point de retirer son action en justice devant le tribunal français, a indiqué l’agence de presse.

À la suite des embargos imposés à certains étages du gouvernement indien à Paris, le gouvernement indien a supprimé en juillet un amendement de 2012 à la loi sur l’impôt sur le revenu, qui autorisait les contribuables à prélever des impôts sur les plus-values ​​en cas de changement de propriété avec une entité étrangère, même lorsque vos actifs commerciaux étaient en Inde.

READ  Les réformes économiques portent leurs fruits alors que Macron cherche à être réélu

La législation de 2012 a été utilisée pour imposer un cumul ??Rs 1,10 crore d’impôt sur 17 entités, dont Vodafone, mais seules des mesures punitives substantielles ont été prises dans l’affaire Cairn.

Lire aussi : Cairn Energy change de nom pour Capricorn Energy

Le projet de loi de 2021 sur les lois fiscales (amendement), promulgué en août, supprime la règle fiscale qui donnait au service des impôts le pouvoir de revenir 50 ans en arrière et de prélever des impôts sur les plus-values ​​lorsque la propriété avait changé de mains à l’étranger mais que les actifs commerciaux se trouvaient en Inde.

En novembre, le gouvernement a délivré à Cairn un soi-disant formulaire II, s’engageant à rembourser la taxe perçue pour faire appliquer le procès fiscal rétrospectif.

Avec les contributions de l’agence

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Veuillez entrer un email valide

* Merci de vous être abonné à notre newsletter.

Ne manquez pas une histoire! Restez connecté et informé avec Mint. Téléchargez notre application maintenant !!