Bordeaux, frappé par la crise, est relégué au TROISIÈME NIVEAU français au milieu de problèmes financiers paralysants avec des champions de France à six reprises déjà expulsés de la Ligue 1 … alors que le club exprime son « CONSENTEMENT » pour la décision « brutale » et lance un appel.

  • Bordeaux a été envoyé au troisième niveau français en raison de problèmes financiers
  • Les six fois vainqueurs de la Ligue 1 ont terminé en bas de l’élite française la saison dernière.
  • Le club a fait appel de la décision « brutale » et s’est engagé à rester à flot.

Bordeaux s’est enfoncé plus profondément dans la crise après avoir été relégué au troisième rang du football français en raison de ses problèmes financiers croissants.

Les six fois champions de France et anciens quarts de finale de la Ligue des champions ont terminé en bas de la Ligue 1 la saison dernière, ils étaient donc déjà prêts à jouer en Ligue 2, mais leur statut vulnérable a contraint la DNCG, l’organisme de contrôle du football français, à abandonner eux une autre division.

Le club aurait un manque à gagner d’environ 40 millions d’euros (34 millions de livres sterling), selon RMC Sport, et le nouveau propriétaire Gerard Lopez cherche désespérément l’aide d’investisseurs pour injecter de l’argent dans le club.

Le sextuple champion de France a terminé dernier de la Ligue 1 la saison dernière, avec seulement 31 points.

Le sextuple champion de France a terminé dernier de la Ligue 1 la saison dernière, avec seulement 31 points.

La demande de placer Bordeaux en Championnat National 1 a été accueillie avec « consternation » par la hiérarchie du club, qui a qualifié la décision de « brutale » et a confirmé qu’elle ferait appel.

« Les Girondins de Bordeaux vont faire appel de la décision de la DNCG de reléguer le club en National 1 », a indiqué le club dans un communiqué.

« Avec consternation, le FCGB prend acte de la décision de la DNCG d’annoncer une rétrogradation administrative au troisième échelon. Le club fera évidemment appel de la décision immédiatement.

Le club -dirigé par David Guion- a exprimé sa consternation face à la décision

Le club -dirigé par David Guion- a exprimé sa consternation face à la décision « brutale » et lancera un appel

Cette décision brutale, après près de deux heures d’audience dans de bonnes conditions, prive le club de poursuivre sa stratégie d’assainissement de ses finances et d’écriture d’une nouvelle page de l’histoire bordelaise.

Entendu le 14 juin par la DNCG, le club a présenté une garantie de réintégration de l’actionnaire majoritaire de 10,4 M$, un accord avec les débiteurs du club, ainsi que des offres pour certains joueurs supérieures au montant total visé.

« Le club reste confiant dans sa capacité à démontrer un projet solide pour la saison 2022-23 et l’appel laissera le temps de finaliser de nouvelles solutions pour assurer le statut de Ligue 2. »

Annonce publicitaire