Le groupe de test français Eurofins Scientific a annoncé mercredi le lancement en Europe de kits qui vous permettent de prélever un échantillon à domicile et vous-même pour effectuer un test PCR et détecter Covid-19.

Pas besoin de tampon nasal

«Pour faciliter l’échantillonnage des non-professionnels de santé, et notamment des enfants, Eurofins a validé une méthode d’échantillonnage basée sur le gargarisme avec une solution stérile», explique l’entreprise.

Résultat en 24 heures

L’échantillon automatique est ensuite collecté par l’entreprise qui prétend donner les résultats du test en moins de 24 heures.

Cette méthode d’échantillonnage «non invasive» est sur le marché aux États-Unis depuis le 19 octobre et permet d’examiner les patients sans être limités par les capacités de test des structures médicales.

Impossible de commercialiser sans autorisation, mais sur internet …

Contrairement aux États-Unis où ces tests peuvent être commercialisés sans autorisation, en France, Eurofins doit demander l’autorisation de l’Agence nationale de santé, avant de lancer la vente de son produit.

La réponse ANS ne devrait pas arriver avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

En attendant cette réponse, Eurofins n’a théoriquement pas le droit de commercialiser son produit en France … Sauf qu’il suffit d’aller dans un site américain pour l’obtenir.

Et «Empower DX» n’est autre que le nom générique du kit de détection proposé par Eurofins.

Ces tests sont-ils vraiment fiables?

À l’heure actuelle, aucune étude ne démontre l’efficacité ou l’inefficacité de ces tests outre-Atlantique. La politique sanitaire et l’autorisation sanitaire n’étant pas les mêmes qu’en France, il est fortement recommandé d’attendre l’avis de l’Agence nationale de santé avant de demander à obtenir ces tests.

READ  Coronavirus: Sanofi s'appuie de plus en plus sur 2 candidats vaccins

Écrans également pour la variante britannique.

Eurofins affirme également que son test est capable de “détecter la souche mutante de Covid-19, récemment détectée au Royaume-Uni”. Est-ce que quelques jours d’études sur une souche dont nous ne connaissions pas l’existence la semaine dernière auraient suffi à Eurofins pour faire cette affirmation? A continuer…