Le président était sous la pression des rescapés et des familles des victimes, qui pensent que l’Arabie saoudite a aidé les assaillants d’Al-Qaïda.

Le président américain Joe Biden a ordonné au ministère de la Justice et à d’autres agences d’entamer un processus de six mois pour déclassifier les documents liés aux enquêtes du FBI sur les attentats du 11 septembre 2001.

La décision de vendredi intervient quelques jours avant le 20e anniversaire des attaques d’Al-Qaïda et un mois après que les survivants du 11 septembre, les premiers intervenants et les proches des près de 3 000 victimes aient écrit une lettre sévère au président. Ils ont accusé les États-Unis de garder délibérément les documents secrets, qui prouvent, selon eux, que des responsables du gouvernement saoudien ont aidé les assaillants d’Al-Qaïda.

« Lorsque je me suis présenté à la présidence, je me suis engagé à assurer la transparence concernant la déclassification des documents concernant les attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis. À l’approche du 20e anniversaire de ce jour tragique, j’honore cet engagement », a déclaré Biden dans un communiqué vendredi.

«Aujourd’hui, j’ai signé un décret ordonnant au ministère de la Justice et à d’autres agences compétentes de superviser un examen de déclassification des documents liés aux enquêtes sur le 11 septembre par le Federal Bureau of Investigation. Le décret oblige le procureur général à rendre publics les documents déclassifiés dans les six prochains mois. »

Dans sa lettre d’août, environ 1 700 personnes directement touchées par les attentats du 11 septembre ont demandé à Biden de sauter les événements commémoratifs de la semaine prochaine à moins qu’il ne publie les documents.

READ  Effets secondaires des statines : douleurs musculaires qui sont également un symptôme d'Omicron - Comment les repérer

« Depuis la conclusion de la Commission sur le 11 septembre en 2004, de nombreuses preuves d’enquête ont été découvertes impliquant des responsables du gouvernement saoudien dans le soutien aux attaques », lit-on dans la lettre.

« Dans plusieurs administrations, le ministère de la Justice et le FBI ont activement cherché à garder ces informations secrètes et à empêcher le peuple américain d’apprendre toute la vérité sur les attentats du 11 septembre », a-t-il déclaré.

Le ministère de la Justice de Biden a ouvert un examen des documents classifiés peu de temps après l’envoi de la lettre.

Les membres des familles des victimes du 11 septembre recherchent depuis longtemps des documents du gouvernement américain indiquant si l’Arabie saoudite a aidé ou financé l’une des 19 personnes associées à al-Qaïda qui ont perpétré l’attaque dévastatrice.

Des membres d’Al-Qaïda ont écrasé trois avions de ligne commerciaux contre les tours jumelles du World Trade Center à New York et du Pentagone à l’extérieur de Washington, DC. Un quatrième avion détourné qui aurait visé le Capitole des États-Unis s’est écrasé dans un champ de Pennsylvanie.

Quinze des 19 pirates de l’air venaient d’Arabie saoudite. Une commission du gouvernement américain n’a trouvé aucune preuve que l’Arabie saoudite ait financé directement al-Qaïda. Il a laissé ouvert la question de savoir si des responsables saoudiens individuels auraient pu le faire.

L’Arabie saoudite est poursuivie pour des milliards de dollars par les familles d’environ 2 500 des morts et par plus de 20 000 blessés, des entreprises et divers assureurs.