HISTOIRE – Avec la pandémie, les folles nuits à Berlin ont pris fin brutalement. Face à cette crise, les noctambules redécouvrent le sens de l’exploration, de l’aventure émoussé. Une plongée sans sommeil dans une ville qui renaît sans cesse.

Le paysage change au coin d’un boulevard. Nous sommes en ville … et soudain nous sommes partis. Derrière un groupe de bâtiments dans le quartier de Kreuzberg, le parcours est situé dans d’épais fourrés qui s’ouvrent sur des sous-bois de profondeurs inconnues. Les sentiers sont à peine éclairés par la lune, les boussoles paniquent, pas plus de repères que des ombres furtives s’estompant sous les reflets des smartphones. La démarche se fait à l’oreille, guidée par une impulsion distante. Un halo bleuâtre s’accroche soudain à la cime des arbres, les policiers sont arrivés devant nous. La musique s’arrête sur ses traces. Là les fêtards clandestins s’étaient rassemblés et qui dansaient en plein air, se tenant à distance dans une clairière, ils sont appelés à se disperser. Sans discussion. En extérieur, pas de pénalité non plus. C’est un tirage au sort ces jours-ci. Selon Ellen Allien, la “Berlinette”DJ star et leader de la scène techno berlinoise, les organisateurs d’une soirée illégale dans un bunker de la Seconde Guerre mondiale ont dû payer 30 000 euros d’amende quinze jours auparavant. Les premiers après-midi dans un appartement, en plus de la détention, chaque participant était condamné à une amende de 2 000 euros. Le système audio monté sur les roues est chargé sur un camion. Les danseurs repartent à pied ou à vélo, une multitude de points de lumière flottant dans les sous-bois. La chasse au trésor reprend. Une adresse circule déjà, un rendez-vous secret après minuit, à l’autre bout de la ville, dans le quartier populaire de Wedding.

READ  Quinté PMU - Prédiction du PRIX ADELINDA 4 septembre 2020

Cet article est réservé aux abonnés

  • Tout le contenu souscrit : articles, revues, newsletters et le magazine en version numérique
  • accès à plus 300 films VOD par an sélectionné par la rédaction
  • Depuis avantages et réductions dans les événements culturelschoisi par Télérama

Je m’abonne à partir de 1 €