L’ancien ailier de Wallaby Kurtley Beale a mis en garde l’Australie contre une France « très imprévisible et excitante » avant une série de tests dans lesquels les visiteurs manquent d’un grand nombre de joueurs de premier choix.

Beale, 32 ans, qui vient de terminer sa première saison dans l’équipe Top 14 Racing 92, a été exclu de l’équipe de Wallaby pour la série qui débute à Brisbane mercredi.

Achetez dès maintenant vos billets pour la série de trois tests Wallabies avec la France !

Les Bleus ont envoyé une équipe de deuxième ligne en Australie sans beaucoup d’habitués, dont les finalistes du Top 14 de Toulouse et de La Rochelle qui n’auraient pas eu le temps de terminer la quarantaine entrante du coronavirus australien.

« C’est un groupe passionnant. Ils jouent toujours avec un style imprévisible. Si vous êtes paresseux, pas concentré ou pas en feu, ils sauteront et créeront des opportunités qui vous laisseront 15 à 20 points de retard », a déclaré Beale à l’AFP.

« Vous ne pouvez pas cligner des yeux contre eux.

« Ils jouent un type de rugby passionnant, que tout le monde aime regarder. De toute évidence, ils font quelque chose là-bas. »

Beale a joué pour la dernière fois pour son pays lors de la défaite en quart de finale de la Coupe du monde de rugby 2019 contre l’Angleterre.

L’entraîneur australien Dave Rennie a déclaré le mois dernier qu’il était contre la sélection de joueurs étrangers. Cependant, Beale a déclaré qu’il espère toujours réapparaître pour son pays.

« Je n’ai jamais dit que j’en avais fini avec les Wallabies ou le rugby international », a déclaré l’ancien meneur de jeu des Waratahs.

READ  Ligue 1 - Un coup, un but, succès maximum mais qualité minimum: le "petit miracle" de l'OM

« Il n’y a eu aucun contact avec les entraîneurs à domicile », a-t-il ajouté.

OBJECTIF DE LA COUPE DU MONDE

La Coupe du monde 2023 aura lieu en France et Beale a déclaré que jouer aux côtés de stars comme le finlandais moyen écossais Russell et les centres français Virimi Vakatawa et Gael Fickou dans son club peut l’aider à remporter une quatrième apparition dans le tournoi.

« C’est définitivement l’un de mes objectifs. Jouer une autre Coupe du monde. Si je peux le faire en France, ça peut être fantastique », a-t-il déclaré.

« C’est quelque chose que je veux continuer à pousser. Je sais que j’ai beaucoup de grands joueurs internationaux autour de moi.

« J’apprends toujours, je lutte pour des emplois. Cette faim est toujours là pour représenter mon pays », a-t-il déclaré.

Beale fait partie d’une poignée de joueurs autochtones qui ont porté le maillot vert et or et publient régulièrement sur les réseaux sociaux à ce sujet.

« Les Autochtones, nous venons de l’oppression, nous souffrons d’un traumatisme générationnel. Il est difficile de sortir de cette ornière. J’ai de la chance, je suis l’une des rares personnes à l’avoir fait », a déclaré Beale.

« Je continuerai toujours à le représenter pour, espérons-le, inspirer le prochain Kurtley Beale à jouer pour les Wallabies. »

LIRE LA SUITE:

CONNAISSANCES INTERNES : Philip donnant des conseils français

CHOIX FACILE : Rennie soutient Lolesio

ÉQUIPE: Les Wallabies nomment leur première équipe de test

Mercredi, les Bleus offriront leurs débuts au Test à sept joueurs au Suncorp Stadium de Brisbane.

La France n’a pas de joueurs comme le capitaine Charles Ollivon et le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont, mais ils ont cinq anciens champions du monde U-20 – Demba Bamba, Jean-Baptiste Gros, Killian Geraci, Louis Carbonel et Arthur Vincent – dans la formation. .

READ  La nouvelle souche de Covid "risque de devenir majoritaire en Europe"

« Il y a beaucoup de succès dans la Coupe du monde U20. Ces joueurs s’infiltrent maintenant dans l’équipe senior et se font un nom, c’est donc une équipe dangereuse », a déclaré Beale.

« Ça va être une série serrée. J’aimerais soutenir mon pays, 2-1 », a-t-il ajouté.