Le PIB de la Suisse romande a augmenté de 45,2% entre 2000 et 2020 malgré les chocs économiques répétés des deux dernières décennies, de l’éclatement de la bulle Internet à la pandémie de Covid-19. La région a surperformé la Suisse dans son ensemble, où le PIB a augmenté de 39,3% sur la même période, ainsi que les États-Unis et la zone euro (hausse respectivement de 33,5% et 17,7%). Seules la Suisse centrale et la Suisse du Nord-Ouest ont mieux performé, avec une augmentation respective de 53,7% et 52,5%, tandis que la croissance à Berne-Soleure, en Suisse orientale, à Zurich et au Tessin (entre 24, 2% et 37,0%) n’a pas été aussi forte.

13 octobre 2021 – La Suisse francophone a traversé avec succès les crises économiques au cours des 20 dernières années, avec une croissance plus rapide que d’autres économies développées telles que l’Europe occidentale et les États-Unis. C’est l’un des principaux moteurs de la croissance économique suisse, selon le 14e édition de l’étude sur le PIB de la Suisse romande, publiée par les six banques cantonales de la région, en collaboration avec l’Institut CREA et le Forum des 100 (conférence annuelle du journal suisse Le temps).

La région est également un chef de file en matière de création d’emplois. L’emploi a augmenté de 31,8 % sur la période, plus que dans les économies d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord, hormis le Luxembourg, petite économie au profil spécifique qui a toujours bien performé (jusqu’à 79 %). La Suisse francophone occupe la première place parmi les régions du pays en matière de création d’emplois : la Suisse centrale se classe deuxième avec une augmentation de 27,7 %, suivie de Zurich avec 23,1 % et de la moyenne nationale avec 21,3 %. La croissance est la plus faible en Suisse orientale (14,9%), en Suisse du nord-ouest (12,6%) et à Berne-Soleure (12,5%).

READ  Diffusion en direct de la Lituanie contre la Suisse lors des qualifications pour la Coupe du monde: regarder en ligne, chaîne de télévision, heure de début

Croissance tirée principalement par le secteur des services

Comme la plupart des économies développées, la Suisse romande dispose d’un secteur tertiaire fort. Les services représentent environ les trois quarts valeur ajoutée et emploi; le secteur secondaire représente environ un quart et le secteur primaire environ un pour cent. Il n’est donc pas surprenant que le secteur des services ait été le principal moteur de croissance entre 2000 et 2020, générant environ les trois quarts de la croissance du PIB. Les services commerciaux et immobiliers, ainsi que les services publics et parapublics, se sont particulièrement bien comportés. Le commerce de détail, les services financiers, les transports et les communications se sont également développés au cours des 20 dernières années. Le secteur secondaire a également contribué à la croissance du PIB, notamment la chimie/pharmacie (et notamment la « Vallée de la Santé » en Suisse romande), les machines, l’horlogerie et la construction.

La forte économie de la région a entraîné une forte croissance démographique, principalement grâce à l’immigration : l’accord Suisse-UE sur la libre circulation des personnes a permis aux entreprises de chercher à l’étranger pour répondre à leurs besoins en personnel. La population de la Suisse romande a augmenté de 25% au cours des 20 dernières années, bien que la tendance soit devenue plus progressive après la crise des subprimes de 2008. Et dans d’autres régions du pays, seule Zurich a enregistré un chiffre légèrement supérieur à la Suisse romande. La croissance démographique a été plus lente dans d’autres économies développées, en particulier dans la zone euro et les pays voisins de la Suisse.

READ  Les États-Unis battent la Suisse 3-0 pour ouvrir la Coupe du monde de hockey féminin

La croissance démographique ne s’est pas traduite par des taux de chômage plus élevés. Le taux en Suisse romande est resté relativement stable autour de 4% au cours des 20 dernières années (3,7% en août 2021), n’augmentant que temporairement en conséquence de chaque choc économique. En 2019, le chômage a atteint 3,3%, presque à son plus bas niveau depuis 2000. Historiquement, le chômage dans la région a été supérieur à la moyenne nationale et dans d’autres régions du pays, mais inférieur à la moyenne de l’ensemble des pays développés, y compris la zone euro et certains pays voisins.

Reprise économique en Suisse romande

À la suite de la crise du Covid-19, le PIB de la Suisse romande a baissé de 2,3% en 2020, selon les dernières estimations de l’Institut CREA. Cette baisse a été similaire à celle du PIB national de la Suisse (2,5% de moins), mais pas aussi prononcée que le ralentissement des principales économies développées, comme les États-Unis (3,5% de moins) et la zone euro (6 ,5% de moins) .

La crise du Covid-19 n’a pas été aussi grave qu’on le craignait initialement après la fermeture partielle au printemps 2020 ; À l’été 2020, le PIB de la Suisse romande devrait chuter de 5,7% dans l’une des récessions les plus profondes du siècle. L’économie diversifiée de la région et la polyvalence de ses entreprises ont été déterminantes pour sa résilience. L’économie a également été stimulée par des initiatives d’aide publique à grande échelle et des mesures de protection de plus en plus flexibles mises en œuvre à chaque vague de la pandémie.

READ  Pourquoi Macron abolit-il l'école française de la classe politique? | France

En 2021, les économies régionales, nationales et mondiales connaissent une solide reprise. Le PIB de la Suisse romande devrait croître de 2,8% en 2021 et de 4,2% en 2022. La croissance du PIB suisse devrait être de 3,2% en 2021 et de 3,4% en 2022. Et l’économie mondiale devrait croître de 6,0% cette année et de 4,9 % Suivant. Cependant, l’avenir est incertain et la prudence est synonyme.

Un indicateur économique clé

Le PIB est la mesure la plus répandue de l’économie d’un pays ou d’une région. Il montre comment une économie se développe ou se contracte au fil du temps et permet de comparer facilement différentes régions. Les décideurs politiques et les chefs d’entreprise s’appuient également sur les prévisions du PIB pour mieux orienter leurs décisions de politique économique et mettre en œuvre leurs plans.

Les banques cantonales de Suisse romande, en collaboration avec le Forum des 100, publient les chiffres du PIB de la région depuis 2008, ainsi que des données historiques et des prévisions pour l’année en cours et l’année suivante. Ces chiffres sont calculés par l’Institut d’économie appliquée CREA, au sein de la Faculté des sciences économiques et commerciales de l’Université de Lausanne, selon une méthodologie clairement expliquée. Les chiffres pour 2020 seront présentés dans le 17e Forum annuel des 100 le 14 octobre 2021.

Pour des informations plus détaillées, visitez www.bcf.ch, www.bcge.ch, www.bcj.ch, www.bcn.ch, www.bcvs.ch, www.bcv.ch, www.hec.unil.ch/crea ou forumdes100.ch.