PARIS (Reuters) – Une Française arrêtée ce week-end pour enlèvement d’un bébé est également soupçonnée d’être la personne qui a jeté un liquide corrosif dans les yeux de l’attaquant congolais du FC Lorient Yoane Wissa, ont rapporté les médias.

Les enquêteurs pensent que la femme de 32 ans originaire de la ville de Vannes, près de Lorient, dans l’ouest de la France, s’est approchée du footballeur à son domicile jeudi sous prétexte de lui demander un autographe, a rapporté jeudi soir le site d’information Le Télégramme.

Il est revenu plus tard dans la soirée avec l’intention de voler le bébé de sa compagne et s’est aspergé les yeux d’un liquide acide.

Wissa est stable après une opération des yeux, a déclaré le journal sportif L’Equipe. Il n’était pas clair si sa vue pouvait être affectée de façon permanente.

Le lendemain du jour où elle s’est rendue au domicile de Wissa, la femme a ciblé un autre couple, se faisant passer pour une assistante sociale et emmenant leur bébé, ont rapporté les médias. Elle a été arrêtée samedi, ont indiqué L’Equipe et Le Télégramme.

La police a refusé de commenter l’enquête, tandis que Reuters n’a pas pu joindre immédiatement les responsables du FC Lorient.

Mais dans un communiqué après l’attaque, le club de Ligue 1 a sympathisé avec le joueur de 24 ans. « Le club est sous le choc et souhaite montrer son soutien à Yoane et à sa famille, et souhaite à leur joueur un prompt rétablissement », a-t-il déclaré.

Les enquêteurs pensent que la femme voulait voler un bébé après une fausse grossesse, ont déclaré les médias français. Le bébé qu’elle a pris a été retrouvé sain et sauf lorsque la police a procédé à l’arrestation.

READ  La France rédige un projet de loi sur la surveillance des sites djihadistes

(Reportage de Geert de Clercq ; écrit par Richard Lough ; édité par Andrew Cawthorne)