Par Ajit K Dubey
New Delhi [India]29 décembre (ANI): Lors d’un événement majeur au milieu du conflit frontalier en cours avec la Chine, des avions de combat Rafale d’Inde et de France organiseront des jeux de guerre portant le nom de code SKYROS à Jodhpur au cours de la troisième semaine. Janvier l’année prochaine.
“Les chasseurs Rafale de l’armée de l’air française venaient à Jodhpur pour les jeux de guerre SKYROS qui les verraient voler avec les Rafales indiens du Squadron 17 et les chasseurs Su-30MKI déployés là-bas”, ont indiqué des sources gouvernementales à l’ANI.
Ce serait le premier grand jeu de guerre de l’armée de l’air indienne (IAF) impliquant des chasseurs Rafale qui ont été mis en service en août 2020 par le gouvernement dirigé par le Premier ministre Narendra Modi.
Les jeux de guerre qui se déroulent sont différents des exercices de routine de la série Garuda que les deux parties mènent depuis plus d’une décennie et verront des manœuvres complexes exécutées par des combattants des deux côtés, selon les sources.
L’Inde avait mené pour la dernière fois un exercice majeur avec l’armée de l’air française en juillet 2019, où les Sukhois indiens avaient volé avec les Rafales français.
L’IAF prévoit également d’utiliser des Rafales et des Su-30 en mode intégré et le service a déjà pris de nombreuses mesures dans ce sens.
Les Rafale et les Su-30 ont été déployés conjointement par l’IAF dans l’est du Ladakh contre l’armée de l’air chinoise, qui volait régulièrement depuis des bases proches de l’Inde.
La France a aidé l’Inde à construire son armée de l’air, car l’Inde obtient 36 des chasseurs Rafale dans le cadre d’un accord de 60 milliards de roupies.
Le dernier avion sous l’accord devrait être reçu fin 2022.
L’Inde et la Chine sont impliquées dans un conflit sur des questions territoriales et l’agression de l’Armée de libération du peuple chinois au Ladakh. L’Inde a déployé plus de 50 000 soldats en réaction au déploiement chinois dans ce pays. (ET MOI)

READ  (OFFICIEL) MISE À JOUR 2 La Russie approuve les liaisons Air France et Lufthansa évitant la Biélorussie

Avertissement: Les opinions exprimées dans l’article précédent sont celles des auteurs et ne représentent ni ne reflètent nécessairement les opinions de cet éditeur. Sauf indication contraire, l’auteur écrit à titre personnel. Ils ne visent pas ou ne devraient pas être considérés comme représentant les idées, attitudes ou politiques officielles d’une agence ou d’une institution.