Un suspect a été arrêté mercredi en France en lien avec l’attaque de rue non résolue contre le joueur de football parisien Saint-Allemand Kheira Hamraoui l’année dernière qui a secoué le club qatari.

Le bureau du procureur de Versailles, au sud-ouest de Paris, a déclaré qu’un suspect avait été arrêté cinq mois après que Hamraoui ait été tiré d’une voiture et attaqué avec une barre de fer près de la capitale française.

Selon une source proche de l’enquête, le détenu était un « ami » d’Aminata Diallo, coéquipière et compétitrice du milieu de terrain de Hamraoui qui a été interpellée par la police immédiatement après l’incident de novembre dernier mais qui a toujours nié toute participation.

Selon la source, qui a demandé à ne pas être identifiée car elle n’était pas autorisée à parler publiquement de l’affaire, la police pense que le suspect détenu, qualifié de « connu de la police », pourrait avoir joué un rôle dans l’agression.

Le 4 novembre, Hamraoui a été agressé alors qu’il rentrait chez lui d’un dîner-club dans une voiture conduite par Diallo.

Les deux joueurs, tous deux internationaux français, se disputaient le même poste au PSG, et la police a d’abord semblé se concentrer sur l’hypothèse que l’attaque était motivée par une rivalité compétitive.

« Nous n’avons connaissance d’aucune connaissance d’Aminata Diallo détenue », a déclaré l’avocat de Diallo, Mourad Battikh, aux informations locales.

« Aminata Diallo, plus que quiconque, veut voir la lumière et la vérité dans cette affaire. »

Diallo et l’un de ses amis ont été arrêtés mais relâchés sans procès début novembre de l’année dernière.

READ  Classement mondial 2022: la France va-t-elle défendre son titre? | Actualités du football

Elle a rejeté une « impression complètement fabriquée d’une rivalité » entre elle et Hamraoui dans un communiqué publié après ses deux jours d’interrogatoire, et a critiqué « les spéculations médiatiques qui l’ont déjà condamnée, sans justification ».

La relation de Hamraoui avec plusieurs de ses coéquipiers se serait détériorée car ils la blâment pour l’arrestation de Diallo.

Après l’agression, Hamraoui aurait déclaré à la police qu’il supposait que Diallo était impliqué en raison de l’itinéraire étrange qu’il avait emprunté pour rentrer chez lui et de la lenteur de son véhicule lorsque les deux assaillants ont sauté pour l’arrêter.

Selon un informateur du club, une nouvelle confrontation a eu lieu samedi dernier lors d’un entraînement du PSG entre plusieurs joueurs et Hamraoui.

Hamraoui n’est pas arrivé au PSG pour la demi-finale aller de la Ligue des champions contre Lyon dimanche, et n’assistera pas à l’entraînement du club cette semaine ni ne disputera le match retour samedi.

Said Harir, l’avocat de Hamraoui, a écrit le mois dernier au PSG pour dénoncer « une campagne de harcèlement et de dénigrement ».