Une coalition internationale appelée « Opération gardien de la prospérité » est mise en place pour lutter contre les attaques des rebelles houthis en mer Rouge. Plusieurs pays membres participent à cette coalition, dont la France, le Royaume-Uni, le Bahreïn, le Canada, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne et les Seychelles.

Cette coalition effectuera des patrouilles conjointes dans le sud de la mer Rouge et dans le golfe d’Aden afin de protéger le trafic maritime. En effet, les attaques répétées des Houthis menacent la libre circulation du commerce et violent le droit international, selon Lloyd Austin, le secrétaire américain à la Défense.

Les principales puissances arabes régionales, comme l’Égypte, préfèrent pour l’instant abattre les drones qui pénètrent leur espace aérien. Cependant, la coalition pourra sécuriser le détroit de Bab al-Mandeb contre des attaques de surface, mais la protection contre les attaques de drones nécessitera des consommations de missiles importantes.

La France compte jouer un rôle de premier plan dans cette coalition et renforcer ses capacités opérationnelles dans la zone. Le Royaume-Uni a également rejoint la coalition avec son destroyer HMS Diamond afin de renforcer les efforts de lutte contre les attaques.

Pour sa part, Israël ne cesse pas d’être visé par les attaques des Houthis. Ces derniers ont annoncé qu’ils ne renonceraient pas à leurs attaques, à moins qu’Israël ne cesse ses crimes et que l’aide parvienne à la population de Gaza.

Cependant, la réplique de cette coalition nécessitera l’accord de tous ses membres, évitant ainsi un engrenage qui pourrait entraîner une déclaration de guerre. Cette coalition vise également à couvrir une zone étendue allant jusqu’au canal de Suez, un point stratégique pour le trafic maritime international.

READ  Italie : Andrea Giambruno, compagnon de la Première ministre, choque avec ses propos sur le viol - Cosmo Sonic

La mise en place de cette coalition internationale vise donc à assurer la sécurité des voies maritimes contre les attaques des rebelles houthis en mer Rouge. Les efforts conjoints des pays membres permettront de protéger le trafic maritime et de garantir la libre circulation du commerce dans la région.