L’ASSE n’a pas gagné à Marseille face à l’OM en championnat depuis 1979. Il suffisait donc aux Verts de fêter ce moment intense et historique (2-0). Même les supporters de Saint-Etienne ont répondu à l’appel en étant présents lorsque les joueurs sont revenus au Forez dans la nuit de jeudi à vendredi. Un scandale est venu gâcher ces beaux moments de partage: le retour à la pointe du bizutage s’est transformé en assaut au centre de formation fin juillet.

En fait, deux joueurs ont été exclus après une séance de bizutage en juillet. Un troisième jeune homme a été réintégré. Les événements ont fait trois victimes, brutalement battues. Lorsque l’affaire a éclaté, l’ASSE avait dénoncé des «actes inacceptables» et annoncé vendredi l’exclusion de deux jeunes de son centre de formation. Un troisième footballeur stagiaire a été réintégré après une exclusion temporaire, rapporte l’AFP.

L’ASSE a mené une enquête interne

Les trois impliqués sont mineurs. L’exclusion des deux jeunes Saint-Etienne a été décidée après une enquête interne menée par le club de la Loire et après un entretien et une convocation des parents. Le parquet doit décider prochainement de poursuivre ou non, à l’issue de l’enquête menée par la brigade d’enquête de la gendarmerie de Saint-Étienne.

READ  Formule 1 | Mercedes F1 répond à la pression médiatique, n'exclut pas Russell pour 2021