Cyrielle Huguenot, directrice des droits des femmes à Amnesty International Suisse, a commenté les projections en soulignant un oui strict à l’initiative d’interdire les masques faciaux:

«Après le vote pour interdire les minarets, les électeurs suisses ont de nouveau approuvé une initiative qui discrimine une communauté religieuse particulière, alimentant inutilement la division et la peur. L’interdiction du voile intégral ne peut être considérée comme une mesure qui libère les femmes. Au contraire, c’est une politique dangereuse et symbolique qui viole les droits à la liberté d’expression et de religion ».

«Nous appelons les politiciens élus et le gouvernement à soutenir sans équivoque les droits fondamentaux des minorités religieuses du pays et à s’engager pour une coexistence pacifique. Les autorités doivent prendre des mesures pour s’assurer que l’interdiction du voile intégral ne marginalise pas les femmes en question ou ne les exclut pas de l’espace public ».

«Les autorités doivent désormais renforcer les mesures de protection des femmes qui subissent de réelles violences et discriminations en Suisse, quelles que soient leur religion et leur origine.

Vous pouvez trouver la position détaillée d’Amnesty International sur la question ici.

READ  `` Ils m'appellent un criminel '': les travailleurs des foyers de soins qui peuvent propager le virus