Les Britanniques qui ne se conforment pas à l’auto-maîtrise en cas de contamination par un coronavirus seront condamnés à une amende allant jusqu’à 10000 £ (11000 €), a annoncé le gouvernement samedi 19 septembre lors de la présentation de nouvelles règles visant à réduire le risque. nombre de cas positifs.

Le Premier ministre Boris Johnson, qui a déclaré cette semaine que le Royaume-Uni était confronté à la deuxième vague de Covid-19, a introduit de nouvelles restrictions pour les résidents des régions du nord, du nord-ouest et du centre de l’Angleterre. principalement touchés. Parmi ces mesures, le gouvernement britannique introduit une obligation légale d’auto-maîtrise, à partir du 28 septembre, pour les personnes dont le test est positif ou qui sont sollicitées par le National Health Service (NHS).

«La meilleure façon de lutter contre le virus est que tout le monde respecte les règles et que ceux qui risquent de transmettre la maladie s’isolent.“A déclaré le Premier ministre dans un communiqué.”Personne ne doit sous-estimer l’importance de ces mesures, ces nouvelles règles signifient que vous avez l’obligation légale de les appliquer, chaque fois que nous sommes infectés ou que le NHS vous demande de le faire.“il ajouta.

Le Royaume-Uni demande aux personnes dont le test est positif de s’auto-isoler pendant 10 jours, tandis que celles qui vivent avec une personne dont le test est positif ou qui présente des symptômes doivent s’auto-isoler pendant 14 jours. En cas de non-respect des règles, les amendes vont de 1 000 £ (1090 €) à 10 000 £ pour les infractions répétées ou les pires.

READ  Emmanuel Macron «en même temps» mis à l'épreuve du «séparatisme»

Pour encourager le respect de ces règles, les personnes à revenus limités peuvent bénéficier d’un forfait de 500 £ (545 €) si elles ne peuvent pas travailler à distance pendant leur quarantaine.

Le Royaume-Uni a été le pays européen le plus durement touché par la pandémie actuelle, avec près de 42 000 décès signalés, et a été confronté à une augmentation rapide du nombre de nouveaux cas depuis le début de l’année scolaire.