LE GRAND-BORNAND (France): L’ancien vainqueur Geraint Thomas a vu son défi du Tour de France s’estomper samedi alors que la course de 21 jours entrait dans les Alpes avec une course de 150 km sur trois montagnes qualificatives.
Thomas et le finaliste de l’année dernière Primoz Roglic étaient dans un grand groupe à 12 minutes 30 secondes de retard sur le sommet de la première montée.
L’écriture a été sur le mur pour le dur Gallois, qui est le leader de l’équipe Ineos, alors qu’il s’est luxé une épaule lundi, puis a subi une raideur lors du contre-la-montre individuel de mercredi.
Alors que Thomas, le champion 2018, a tenu bon lors de la course folle de vendredi à travers la plus longue étape en 21 ans, la première montée de samedi a révélé à quel point la chute lui avait enlevé.
« Quelque chose va arriver à quelqu’un », avait prédit Thomas la veille de l’embarquement du Tour depuis le port atlantique de Brest.
Le Slovène Roglic de Jumbo Visma, lourdement bandé après une chute de son propre chef lundi, avait perdu près de dix minutes vendredi.
L’Equateur Richie Carapaz est désormais le seul espoir de podium pour l’équipe britannique Ineos. Il a commencé la journée en position de défier le favori de la course, Tadej Pogacar.
Ineos a commencé le Tour avec quatre co-leaders, mais Thomas, Richie Porte et Tao Geoghegan Hart ont abandonné leurs rêves de podium lorsque la course a traversé la France de la côte ouest à la frontière suisse dans les huit premières étapes.

READ  Leipzig gagne, le Bayern attend le titre