PARIS, 27 octobre (Reuters) – La deuxième édition du Tour de France féminin relancé partira de Clermont Ferrand et comportera une ascension de l’emblématique Col du Tourmalet à la fin de huit jours de course vallonnés, ont annoncé jeudi les organisateurs.

La course débutera le jour où le Tour masculin se terminera à Paris mais cette fois-ci elle ne partira pas de la capitale française.

Les organisateurs ont fait quelques ajustements après la course de l’an dernier, qui a laissé les coureurs au-delà du point d’épuisement après la montée finale du Markstein l’avant-dernière journée.

« Nous avons écouté ce que les cyclistes nous ont dit », a déclaré à Reuters la directrice du Tour de France féminin, Marion Rousse.

« La dernière étape de l’année dernière était trop dure et même si le Tourmalet est une montée difficile, l’étape aura moins de mètres gagnés.

« Notre objectif est que la race devienne pérenne. »

Un contre-la-montre individuel de 22 kilomètres sera présenté à Pau, dans le sud-ouest de la France.

Lorsqu’on lui a demandé si la course serait plus longue et finirait par durer trois semaines comme l’épreuve masculine, Rousse a insisté sur le fait que la durabilité était le mot clé.

« Ce n’est pas encore possible. Il y a encore un long chemin à parcourir », a-t-il expliqué.

« Mais nous nous attendons à ce que les choses évoluent dans cette direction. »

Reportage de Julien Pretot ; Edité par Pritha Sarkar

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.