Neuf ans après l’affaire New York Sofitel, qui a précipité la chute de Dominique Strauss-Kahn, candidat à la présidentielle 2012, la femme de chambre s’exprime à “Paris Match”, affirmant notamment avoir été “privée de justice” et avoir voulu “se suicider” “.

Dans une interview exclusive qui apparaît ce jeudi 10 septembre dans les colonnes de Fête à Paris, ancien employé de l’hôtel Sofitel, à New York, Nafissatou Diallo, s’exprime pour la première fois neuf ans après que l’affaire DSK ait provoqué un tremblement de terre en pleine campagne présidentielle en France.

Nafissatou Diallo s’exprime pour la première fois depuis 2011 sur l’affaire DSK. – Photo – Fête de Paris

Le socialiste Dominique Strauss-Kahn, puis donné favori dans la course pour les élections présidentielles françaises de 2012, plongé au cœur de la tourmente juridique et médiatique.

“L’affaire DSK a ruiné ma vie!”

“L’affaire DSK a ruiné ma vie!”, Déclare-t-il notamment. Nafissatou Diallo. Neuf ans après l’affaire Sofitel à New York, qui a précipité la chute de Dominique Strauss-Kahn, la bonne s’est exprimée cette semaine à Paris Match, alléguant notamment qu’elle avait été «privée de justice» et avait voulu «se suicider».

Tout remonte au 14 mai 2011, quand Nafissatou Diallo rencontre Dominique Strauss-Kahn, alors chef du Fonds monétaire international, Dans plus 2806 du Sofitel de New York. «Ce jour-là, tout a changé. Ce souvenir ne me quittera jamais», dit-il.

“Paris Match” a obtenu une interview exclusive avec Nafissatou Diallo. Dans le numéro hebdomadaire à paraître jeudi, il s’exprimera pour la première fois dans un média sur la question DSK. pic.twitter.com/Fs4lxmnDdK

– Fabien Randanne (@fabrandanne) 9 septembre 2020

Elle l’accuse d’agression sexuelle dans une suite Sofitel

Ce jour-là, cette femme de chambre guinéenne, alors âgée de 32 ans, a accusé le chef du Fonds monétaire international d’agression sexuelle dans sa suite. La machine judiciaire américaine entre en jeu.

Sexe, pouvoir, argent …

Sexe, pouvoir, argent, l’aventure entre un immigré africain et l’un des hommes les plus puissants de la planète est passionnante des deux côtés de l’Atlantique.

Strauss-Kahn est emprisonné puis assigné à résidence

DSK, qui nie les accusations, c’est détenu, après en résidence surveillée à New York. Démission de son poste de directeur général du FMI. Lorsque la procédure pénale a été abandonnée le 23 août, le procureur qui avait des doutes sur la crédibilité de Nafissatou Diallo en raison de mensonges répétés sur certains aspects de sa vie, DSK, alors âgé de 62 ans, est rentré en France.

DSK a toujours nié

DSK a toujours nié l’avoir violée, mais affirme avoir “dit la vérité” sur ce qui s’est passé dans cette pièce. «J’ai été piégée et trahie. Je ne me remettrai jamais de la façon dont les procureurs de New York m’ont traitée», poursuit l’ancienne femme de chambre dans le long entretien avec nos collègues. “A cause de ce qu’ils m’ont fait, je voulais me suicider.”

Un accord conclu

Un an et demi après les événements, un accord avec Dominique Strauss-Kahn sera conclu. Si le montant de la transaction n’a jamais été divulgué, Paris Match avance la somme d’un million de dollars. «Je voulais sortir de cette histoire le plus rapidement possible», se souvient-il. Il n’avait absolument aucune intention d’écrire un livre à l’époque. “Ce que vous faites aujourd’hui, avec un nouveau livre sur l’affaire à” donner [sa] vérité”.

“Je voulais me suicider”

Nafissatou Diallo fait confiance à sa version des événements, sa vie de ce qu’elle appelle «l’accident» et accuse la justice américaine.

Je ne me suis jamais considérée comme une militante féministe, mais je veux ce qui m’est arrivé pour aider les autres.

Aujourd’hui, elle explique qu’elle souhaite créer «une fondation dont je pense déjà au nom pour aider les femmes qui, comme moi, sont venues aux États-Unis sans éducation, sans parler la langue et qui ont vécu des situations horribles. […] Je ne m’étais jamais considéré comme une militante féministe, mais je veux que ce qui m’est arrivé soit utile aux autres.

READ  PSG / OM: les scores des Parisiens