L’entraîneur de football des Comores a déploré le manque de disponibilité des professionnels du pays basés en France pour les éliminatoires de ce mois-ci.

Le président de la Fédération comorienne de football, Ali Said Athouman, déplore que son pays perde les services de cinq joueurs lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de mars contre le Togo et l’Égypte.

Le quintette Faiz Mattoir (AC Ajaccio), Mohamed Youssouf (AC Ajaccio), Mohamed M’Changama (Guingamp), Yacine Bourhane (Niort) et Younn Zahary (Pau) seraient forcément absents de les Coelacantes‘deux derniers matchs.

La Ligue de Football Professionnel (LFP) avait confirmé que les équipes françaises empêcheraient leurs joueurs de se rendre à des matches internationaux en dehors de l’Europe.

Cet accord est intervenu après une rencontre entre les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 mercredi, un verdict qui affectera la plupart des pays africains qui ont leurs joueurs vedettes en France.

L’une de ces nations est l’île des Comores, qui est sur le point de se qualifier pour sa première apparition dans la plus grande compétition biennale de football africain.

“C’est une situation très, très difficile pour nous et c’est terrible de priver de ce match des joueurs qui sont impliqués dans l’équipe nationale depuis des années, dont certains sont près de la fin de leur carrière”, a déclaré Athouman. L’équipe.

«Nous sommes une petite fédération, un petit pays. Nous avons travaillé dur pour arriver à ce point, donc nous souffrons plus que d’autres de ces absences (cinq joueurs).

«Nous n’avons pas la capacité de remplacer certains cadres. Nous sommes très affectés. “

READ  Comment la France défie les clichés accablants pour devenir encore plus dangereuse

Il a également révélé qu’il avait été en contact avec le manager d’Ajaccio, Christian Leca, mais la situation reste la même.

“[My meeting] Cela s’est très bien passé pour lui et il a compris la situation », a-t-il poursuivi.

«Pour les clubs qui ne jouent rien, je pensais qu’on les laisserait venir, mais non. J’avais (Fred) Legrand, le président de Guingamp, il était même prêt à faire en sorte que notre joueur (Youssouf M’Changama) joue au Togo (jeudi) et nous l’aurions laissé partir par la suite.

«J’aurais été à la hauteur de mon engagement. Et c’est là que nous en sommes. Ce sont des joueurs qui se sont donnés pour leur sélection. Cassez un joueur comme ça. “

Dans l’état actuel des choses, les Comores sont deuxièmes du groupe G avec huit points et une victoire dans l’une de leurs deux dernières sorties leur assurerait une place au Cameroun.