A l’occasion du lancement prochain de Mâchoires, La comédie délirante de Quentin Dupieux, Adèle Exarchopoulos a accordé une longue interview à Inrockuptible. Dans le numéro du 9 décembre 2020, l’actrice revient sur sa carrière, elle qui s’est lancée dans l’improvisation par «paresse» pour se lancer dans le sport. “Ce n’était pas du tout le rêve d’une fille. Mes parents étaient très loin de cet environnement et je ne pouvais pas du tout me projeter dans le monde professionnel du cinéma.“, détaille-t-il. Cependant, une fois embauché dans une agence, enchaîne les rôles, jusqu’à apparaître dans La vie d’Adele, par Adbellatif Kechiche (en 2013).

Mais quelques années après le succès retentissant du film, les propositions s’amenuisent. Là, Adèle Exarchopoulos pense même que sa carrière est terminée. La naissance de leur fils Ismaël (3 ans) n’a pas aidé. “À 23 ans, j’étais enceinte. J’ai dû abandonner deux projets. Mon contrat avec Vuitton a pris fin. Il ne gagnait plus d’argent. J’ai recommencé à vendre des sandwichs. J’avais une casquette, un faux nom … Mais les clients m’ont reconnua déclaré l’actrice de 27 ans.

Ils ne voulaient pas croire que la fille qu’ils voyaient dans les films fabriquait leurs trois fromages pour eux.

Malgré ses efforts pour cacher cette erreur, bien sûr, Adèle Exarchopoulos n’échappe pas aux regards du public. “Si j’ai dit que ce n’était pas moi, ils m’ont répondu: “Non, mais ce n’est pas possible, tu es sa cousine”. Oui Si je leur ai dit que c’était moi, ils m’ont pris pour un mythe et il ne voulait pas croire que la fille qu’ils voyaient dans les films fabriquait leurs trois fromages pour eux“Elle a ri. Depuis, heureusement, Adele Exarchopoulos a mis sa casquette dans le placard. La flamme (Chaîne +), Sibylle, Fort, Mâchoires… La jeune femme connaît un véritable renouveau comique dans sa carrière. De quoi l’occuper complètement.

En plus d’être la mère d’un garçon de trois ans, né de sa relation passée avec le rappeur Doums, Adèle Exarchopoulos regrette parfois d’avoir grandi trop vite. “Jmoi Je peux me sentir en décalage avec les filles de mon âge. Parfois je les envie. J’imagine qu’ils s’amusent, passent leur vie dans un club de fête, alors que je me réveille à l’aube et emmène mon fils à l’école. Dès le moment où je suis devenue mère, j’ai commencé à m’inquiéter pour mon fils et je me suis dit que j’avais perdu mon insouciance. Mais il y a aussi de grands moments de légèreté à être père. Je pourrais lui parler pendant des heures et des heures pour savoir si les requins tombent amoureux ou pourquoi les pandas sont des herbivores … “l’actrice sourit.

Retrouvez l’interview complète d’Adèle Exarchopoulos dans le dernier numéro de Inrockuptible.

READ  Quinté PMU - PRIX DE ROZAY-EN-BRIE Prédiction décembre 2020