La Chine a réprimandé les consulats des États-Unis et de l’UE en Hong Kong pour avoir exposé des bougies pour commémorer le massacre de la place Tiananmen, le qualifiant de « spectacle politique maladroit » visant à déstabiliser la ville.

Des bougies allumées ont été vues dans les fenêtres du bâtiment du consulat américain, qui est situé à côté de la résidence de la dirigeante de Hong Kong Carrie Lam, désignée par Pékin, et du bureau de l’Union européenne vendredi soir.

Les missions ont également publié des photos de leurs monuments commémoratifs à Tiananmen à la lueur des bougies sur les réseaux sociaux.

« Toute tentative d’exploiter Hong Kong pour mener des activités d’infiltration ou de sabotage contre le continent franchit la ligne rouge (…) c’est absolument intolérable », a déclaré samedi un porte-parole du bureau de Hong Kong du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Nous exhortons à nouveau les organes nationaux concernés à Hong Kong à cesser immédiatement de se mêler des affaires de Hong Kong et des affaires intérieures de la Chine en général, et d’éviter de jouer avec le feu. »

Depuis trois décennies à Hong Kong, de grandes foules, souvent des dizaines de milliers de personnes, ont organisé des veillées aux chandelles le 4 juin pour les personnes tuées en 1989 lorsque des chars et des troupes ont écrasé des manifestations en faveur de la démocratie à Pékin.

Les foules ont augmenté ces dernières années alors que les habitants de Hong Kong affrontent le gouvernement de plus en plus affirmé de Pékin.

Cependant, la veillée de cette année a été interdite à un moment où les autorités de Hong Kong mènent une répression radicale contre la dissidence à la suite de manifestations massives et souvent violentes pour la démocratie il y a deux ans.

Des éclairs de défi ont encore vacillé à travers la ville vendredi soir tandis que les résidents allumaient simultanément les lumières de leurs téléphones portables ou allumaient des bougies dans plusieurs quartiers de la ville pour marquer la date.

Il y a eu des appels en ligne pour que les gens éteignent les lumières de la maison et placent des bougies à leurs fenêtres en commémoration.

Les commémorations publiques de la répression de Tiananmen sont interdites en Chine continentale et, jusqu’à récemment, Hong Kong semi-autonome était le seul endroit en Chine où la commémoration à grande échelle était encore tolérée.

READ  Le vote suisse contre des multinationales plus responsables