SINGAPOUR – Une vingtaine d’étudiants de l’Université nationale de Singapour (NUS) se rendront à Paris en janvier (2023) lorsque le programme NUS Overseas Colleges s’étendra à la France.

Les étudiants universitaires rejoindront pendant six mois des startups dans la capitale française qui œuvrent dans les secteurs de la technologie numérique, de l’alimentation et de la vente au détail, a déclaré le président de la NUS, Tan Eng Chye.

Il a déclaré : « Ce sont des secteurs passionnants où Paris est en tête.

« Je suis optimiste que le programme sera un conduit très important facilitant le flux d’innovation et de talents, d’idées et d’opportunités commerciales et l’accès à des marchés, des investisseurs et des opportunités de financement encore plus vastes pour Singapour et la France. »

Le professeur Tan s’est exprimé mardi soir (5 juillet) devant un parterre d’une vingtaine de personnes lors d’un événement à la résidence de l’ambassadeur de France à Singapour, Marc Abensour, près du Jardin botanique.

L’événement était de décerner au professeur Tan le titre de Chevalier de l’Ordre français de la Légion d’Honneur ou Chevalier de la Légion d’Honneur.

Abensour, qui a remis le titre au professeur Tan, a déclaré que la Légion d’honneur est la plus haute distinction française.

Dans un discours, il a souligné certains des liens économiques et éducatifs entre les deux pays, notamment les échanges d’étudiants et les programmes de double diplôme entre Singapour et les universités françaises.

Il a ajouté que NUS, sous la direction du professeur Tan, a été un acteur clé de cette collaboration.

M. Abensour a déclaré : « Nous attendons également avec impatience la création d’un NUS Overseas College (NOC en abrégé) en France à partir de 2023, afin que les étudiants de premier cycle NUS puissent effectuer des stages dans des start-up françaises incubées par des établissements d’enseignement supérieur français. ».

READ  L'Institut Pratt nomme Helio Takai doyen de l'École des arts libéraux et des sciences

Il a ajouté que plusieurs institutions françaises telles que l’Institut des politiques publiques, l’Université Paris Saclay et l’Université de recherche PSL sont intéressées à accueillir des étudiants de la NUS.

Créé en 2002, le programme NOC a mis en relation des étudiants avec des startups dans des centres entrepreneuriaux tels que la Silicon Valley, Toronto et Stockholm.

Abensour a déclaré que le professeur Tan a également récemment réaffirmé ses liens avec deux institutions françaises basées à Paris : l’École d’affaires publiques de Science Po et l’Université Paris-Cité.